Islam

Marhaba Bikoum

Peace be on you

Classé dans : Non classé — 19 février, 2009 @ 4:42

                                                               islammmm.bmp

 

    L’Islam, révélation divine est une religion monothéiste de vérité spirituelle, de lumière intérieure, d’amour, de fraternité humaine, de justice sociale, ouverte à toutes les races et à tous les peuples sans aucune distinction, aux hommes et aux femmes de toutes les contrées et de tous les siècles, quelque soit le degré de leur savoir et l’importance de leur fortune. Il implique la foi en un Dieu unique et absolu et en la mission de Son envoyé, Mouhammad, (Paix et Bénédiction d’Allah soient sur lui) qu’Il a choisi pour la transmission de son message (Qour’aane).

    Ce message universel et permanent de liberté, d’égalité, de fraternité, de charité, de paix, de monothéisme sous la forme la plus pure, exige à priori de l’homme sa soumission inconditionnelle à Dieu et son abandon total à Sa volonté. Tel est d’ailleurs le sens étymologique du mot Islam. Il se résume en peu de mots : Il n’y a qu’un Dieu ! Mouhammad (Paix et Bénédiction d’Allah soient sur lui), est un envoyé de Dieu.

Tournons nous vers nos propres erreures avant de relever celles des autres

Classé dans : Les pilliers de la foi — 19 février, 2009 @ 4:49

688392534.jpg

Même en période de tension, il est important de faire la part des choses, d’accepter l’autre dans sa différence.

Musulmans, juifs, chrétiens et autres, soyons tolérants et indulgents. Gandhu, hindou élevé dans le plus grand respect de l’islam disait « Je n’aime pas le mot tolérance, mais je n’en trouve pas de meilleur … la règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents. »

Au cours des siècles, l’histoire des peuples n’est qu’une leçon de mutuelle tolérance. Emile Zola

Les cinq pilliers de l’islam nous ont été transmis par Allah (sws) au travers de son prophète Mohammed (sws)

Classé dans : Les pilliers de l'islam — 19 février, 2008 @ 4:57

untitledlk.bmp     1. La profession de foi

La profession de foi, la chahada, désigne la déclaration en arabe  » Ach-hadou ‘al-la ‘ilaha ‘illallah, wa ‘ach-hadou ‘anna Mouhammadar-Raçouloullah ».
Il faut donc témoigner « qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et que Mouhammad est le Messager de Dieu ».

     2. La prière ( horaires de prières )

Tous les musulmans doivent accomplir les 5 prières obligatoires de la journée. Elles permettent de se ressourcer, de louer Dieu, en récitant des sourates du Coran, effectuant des invocations… les conditions de prière

    

3. La Zakât

En arabe, ce terme signifie accroissement et, par extension, purification de la richesse. Tout musulman qui en a les moyens doit donner une partie de ses biens aux pauvres de la communauté. Cette institution a pour but de purifier l’âme du croyant de l’avarice, l’avidité, la convoitise et de cultiver en elle l’esprit de partage et de sacrifice.


4. Le jeûne

Pendant un mois lunaire, de l’aube au coucher du soleil, le Musulman doit s’abstenir de manger et de boire. À chaque instant pendant le jeûne, il réprime ses passions et ses désirs. C’est un moyen pour le musulman de se purifier et de gagner le pardon de Dieu. Ce jeûne a lieu tous les ans pendant le neuvième mois de l’année lunaire. 5. Le Pèlerinage à la Mecque  les conditions de prière

Chaque Musulman doit effectuer le Pèlerinage à la ville sainte de La Mecque une fois dans sa vie, si cela est économiquement et physiquement possible. Il est composé de rituels. Des millions de croyants, chaque année, viennent de tous les horizons sociaux, géographiques et culturels s’y retrouver pour y célébrer leur adoration de Dieu. Le déroulement du pélerinage

Hicham

Classé dans : Histoires — 19 janvier, 2008 @ 7:54

Une fois, Hicham partit au marché. Il y acheta du pain, puis soudainement il fut attiré par une odeur appétissante de grillades. Mais il n’avait pas les moyens de les acheter. Alors il mit son pain dans la fumée puis le mangea. Le vendeur demanda à Hicham de payer les frais de consommation de la fumée. Hicham étonné de la décision du vendeur, lui dit :  » Ce n’est pas possible de payer la fumée ? « Mais le vendeur insista. Hicham quant à lui, répondit : » de toute façons, je n’ai pas d’argent pour payer. « 

Le vendeur devient furieux et l’emmena directement chez le juge de la ville. Au tribunal, le juge écouta cette étrange histoire puis il mit des pièces dans un petit sac et le secoua. Il dit au vendeur :
 » As-tu entendu le bruit de ces pièces ?  »

-  » Oui,  » répondit-il

-  » Alors, ça y est, il t’a payé. «  

12345
 

SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
MON SAUVEUR M'AIME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009
| L'ISLAM