Islam

Marhaba Bikoum

Archive pour la catégorie 'L’islam face aux médias'

« L’Islam et terrorisme ne sont pas, n’ont jamais été et ne seront jamais la même chose. » Kofi annan

Posté : 19 février, 1996 @ 5:42 dans L'islam face aux médias | Pas de commentaires »

À l’heure où le terrorisme fait ces jours-ci la une des journaux, occupe les chaînes de TV et les esprits de très nombreux acteurs de la sécurité internationale, frappe régulièrement à Bagdad, ou comme il vient de le faire à Londres, à Charm-El-Cheikh ou à Madrid en 2004, le monde musulman vient d’être, encore une fois, montré du doigt.Selon certains , l’islam est devenu, sous sa forme intégriste, la nouvelle bête noire de l’Occident, «le grand dragon vert» du croissant de la crise prêt à semer la destruction sur son passage. Des observateurs et commentateurs, habituellement sérieux, décrivent le phénomène intégriste islamique, surtout au Moyen-Orient, comme la plus grave menace qui pèse sur la paix et la sécurité mondiales, et sur les intérêts occidentaux en général, depuis la chute du Mur de Berlin.Cette peur est, dans l’ensemble, exagérée et injustifiée. Elle est due surtout à plusieurs fausses idées de base sur la nature du phénomène appelé «intégrisme islamique».

Ce qui suit tente de faire connaître la position de l’ONU sur cette question, et d’expliquer que tout acte de violence contre les civils est un crime contre l’humanité et un péché en termes religieux.

Cela étant , et comme l’a souligné Kofi Annan à la Conférence internationale contre le terrorisme tenue à Riyad, en février 2005, « Tous les États doivent bien faire comprendre qu’aucune cause, quelle qu’elle soit, ne justifie que l’on s’en prenne délibérément à des civils et à des non-combattants. Pour les pays musulmans, c’est un principe doublement important : non seulement parce que leurs citoyens doivent être protégés contre les atrocités du type de celles qu’ont connues Riyadh et beaucoup d’autres villes du monde islamique, mais aussi parce qu’il faut absolument faire échec à une vision fausse de l’Islam propagée par quelques esprits malfaisants. Ceux qui affirment à tort que l’Islam préconise le meurtre d’innocents ternissent l’image de cette riche et ancienne religion. Ils nuisent aussi à des causes légitimes chères au cœur de nombreux Musulmans. Les gouvernements et les responsables religieux du monde islamique doivent donc veiller à clamer bien haut leur condamnation du terrorisme, chez eux et ailleurs. »

www.unictunis.org.tn/terrorism-islam.htm

Mais quelle est la position de l’islam et du Livre Saint?L’islam est une religion qui encourage la liberté de vie, d’opinion et de pensée. Il interdit la pression et le conflit parmi les gens ainsi que la calomnie, le soupçon et même les mauvaises pensées à l’égard d’autrui.L’islam a non seulement interdit la terreur et la violence, mais également d’imposer quelque idée que ce soit à un autre être humain.

Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 256)

Eh bien, rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur et tu n’es pas un dominateur sur eux. (Le Coran, sourate al-Ghashiyah, verset 22)

Forcer les gens à croire à la religion ou à la pratiquer va à l’encontre de l’esprit et de l’essence de l’islam parce qu’il est nécessaire que la foi soit embrassée avec la volonté et la conscience libres. Naturellement, les musulmans peuvent inviter les autres à suivre les préceptes moraux enseignés par le Coran, mais ils ne se servent jamais de la contrainte. De toute façon, un individu ne peut pas être incité à la pratique de la religion par la menace ou par la promesse des privilèges mondains.

Imaginons un modèle de société complètement opposé. Par exemple, un monde dans lequel la loi contraint les gens à pratiquer la religion. Un tel modèle de société est tout à fait contraire à l’islam parce que la foi et le culte n’ont une valeur que s’ils visent le contentement de Dieu. Dans ces conditions, chacun sera pieux du fait de la pression du système, et non de la crainte de Dieu. Ce qui est acceptable du point de vue islamique est la pratique de la religion dans un milieu où la liberté de conscience est autorisée, dans le but d’obtenir l’agrément de Dieu.

 

SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
MON SAUVEUR M'AIME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009
| L'ISLAM