Islam

Marhaba Bikoum

Le paradis

Classé dans : Le paradis — 19 février, 1999 @ 8:05

Le Paradis est le nom désignant d’une façon générale la demeure éternelle réservée aux Croyants, exprimant ce qu’il renferme de béatitude, de délectation, d’exaltation, d’allégresse, de félicité, de ravissement, d’euphorie, de volupté, d’extase, de satisfaction, d’émerveillement, d’enchantement, de délices, de joie, d’allégresse et de réjouissance.    

Es Salam :   Allah (Ta’ala) l’a surnommé « Dar Es Salam » : la maison de la Paix. Dieu (Ta’ala) dit : « A eux la maison de la Paix auprès de leur Seigneur. Ils ont la demeure de la Paix auprès de leur Seigneur et Il est leur Patron Protecteur pour ce qu’ils faisaient »  (S.6, V. 127)   Dieu appelle à la maison de la Paix et guide celui qu’Il veut dans le droit chemin.  « Dieu appelle à la demeure de la Paix et guide qui Il veut vers le droit chemin » (S. 10, V.25) C’est le nom qui revient de droit au Paradis, à cause de la Paix qui règne. Un des noms de Dieu est ‘Salam’ : la Paix. Ainsi , il a rasséréné ses habitants.  Allah (Ta’ala) dit : « Salut à vous pour ce que vous avez enduré ! Quelle belle destinée que la demeure (du Paradis) ! »  (S.13, V.24)   Dieu (Ta’ala), Lui-même les salue, d’au dessus. Allah (Ta’ala) dit : « Paix et salut ! » Paroles d’un Seigneur infiniment Miséricordieux. (S.36, V.58)  Leur parole sera : « Paix », il n’y a ni mensonges, ni turpitudes, ni commérages.  Et Il ajoute : «  Ils n’y entendent aucun verbiage si ce n’est Paix ! » « Ils reçoivent leur part de bien au lever du jour et à son coucher. »  (S.19, V.62) 

La demeure éternelle  Parce que ses résidents ne vieilliront jamais, ni ne se lasseront ni ne la quitteront point.  Dieu (Ta’ala) dit : «  Quant à ceux qui auront mérité la béatitude, ceux-là seront au Paradis. Ils y seront immortels tant que dureront les cieux et la terre sauf ce qu’aura voulu ton Seigneur. C’est là un don qui ne tarit jamais » (S.11, V.108)  « L’image du Paradis promis aux gens pieux est une jardin sous lequel coulent des rivières. Sa production est continue ainsi que son ombre. Telle est la destinée de ceux qui ont craint pieusement Dieu et celle des Mécréants est le Feu. » (S.13, V.35)  «  Nulle fatigue ne les y touche et nul ne les en fera sortir. » (S.15, V.48)   Il (un Ange du Paradis) dit : « Voyez-vous là-bas ? » (S.37, V.34)   La demeure durable Allah (Ta’ala) dit : « Et ils dirent : La louange est à Dieu qui a éloigné de nous le chagrin. Notre Seigneur est infiniment Absoluteur et Reconnaissant. » (S.35, V.34) Mouqatil a dit : « Il nous a logés dans la demeure durable, où la mort n’aura aucun effet sur nous et où nous demeurerons sans être transférés. »   le Paradis du Ma’ewa (Refuge) 

Allah(Ta’ala) dit : « C’est près de lui que se trouve le Paradis- Refuge. » (S.53, V.15).   « C’est alors le Paradis qui est le refuge. » (S.79 ; V. 41).  Aâta a rapporté d’Ibn Abbas : « C’est le Paradis où résideront l’Ange Jibril ainsi que d’autres. »    

L’Eden 

C’est un ensemble de Paradis appelé Eden. Dieu (Ta’ala) dit : «  Dieu a promis aux Croyants et aux Croyantes des jardins sous lesquels coulent des rivières et où ils s’éterniseront, ainsi que des demeures agréables dans les jardins de l’Eden. Mais une satisfaction entière de la part de Dieu est bien plus grande encore, c’est le grand succès. » (S.9, V.72) « Les jardins de l’Eden que le Très Miséricordieux a promis à ceux qui L’ont humblement adoré bien qu’appartenant à l’inconnu. On vient immanquablement à tout ce qu’Il a promis. » (S.19, V.61)  « Les Jardins de l’Eden où ils entrent. On les y pare de bracelets d’or et de perles et leurs vêtements sont de soir ». (S.35, V.33) Ses habitants y logeront éternellement. 

La demeure de la vie 

 Allah (Ta’ala) dit : « Cette vie ici-bas n’est qu’amusement et jeu et c’est assurément la demeure ultime qui est la vrai vie, si du moins ils savaient. » (S.29, V.64)    C’est la demeure où la mort n’existe pas.   

El Fardaous : Dieu (Ta’ala) dit : « Qui héritent du Fardaous où ils seront pour l’éternité. » (S.23, V.11) « Ceux qui auront cru et accompli les bonnes œuvres, ce sont les jardins du Fardaous qui seront leur demeure éternelle. » (S.18, V.107)  C’est la plus haute et la meilleure partie des Paradis. Il y a énormément d’arbres fruitiers. 

Le Paradis des délices  Allah, (Ta’ala) dit : « Ceux qui auront cru et fait les bonnes œuvres auront les jardins des délices. » (S.31, V.8)  C’est un ensemble de Paradis, avec des réserves d’abondance avec lesquelles les habitants se délecteront de nourriture, de boisson, de vêtement, de parfum exquis, de sites extraordinaires, de grandes demeures et d’autre félicités.  La place sûre 

 Allah, (Ta’ala) dit : « Les gens pieux sont dans une demeure pleine de sécurité. Dans des jardins et des sources. Ils portent des vêtements de soie fine et de brocart et ils se font face. Oui et Nous leur donnâmes pour épouses des Houris aux beaux yeux. Ils y demandent en toute sécurité toutes sorte de fruits. » (S.44, V.51-55)   C’est la place de sécurité et de quiétude excluant tous les maux et tout ce qui est illicite. C’est la place de l’impressable, de l’immuable dont les fruits ne diminuent jamais. Dieu les a sécurisés de tout ce qu’ils craignent. Il leur garantira le séjour éternel. 

« Quoi que tu imagines dans ton esprit, Allah est différent de cela » Dhou n-Noun-al-Masri

Classé dans : Les pilliers de la foi — 19 février, 1998 @ 5:12

untitledcoran.bmp

Le Coran’ (arabe : القرآن ; al qur’ān, lecture) est le livre le plus sacré dans la religion musulmane.C’est aussi le premier livre à avoir été écrit en arabe, langue qu’il a contribué à fixer.

Le Coran regroupe les paroles divines qui auraient été transmises au prophète Mahomet (محمد, Muhammad) par l’archange Gabriel durant une période de vingt-trois ans.

Il est parfois également appelé kitâb (livre) ou dhikr (rappel).

Les musulmans le considèrent comme la parole incréée de Dieu (Allah) adressée à l’intention de toute l’Humanité : l’islam a une vocation universelle. « Le Coran est la parole de Dieu révélée à son prophète et transcrite sur les pages du Livre » écrit ainsi Ibn Khaldoun.

Sourate 5, Verset 16
« Par ceci (le Coran), Dieu guide au chemin du salut ceux qui cherchent son agrément. Et il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un droit chemin. »


Ainsi, selon cette tradition, le Coran serait extrait d’un livre divin, incréé, appelé « mère du livre » (أَمّ الكِتَاب‏ umm al-kitāb).

Le Coran est divisé en cent quatorze chapitres appelés sourates, classées plus ou moins par ordre décroissant en fonction de leur longueur à l’exception de la première sourate appelée Al Fatiha (parfois traduite par « la liminaire » ou « le prologue » ou encore « l’ouverture »).

Ces sourates sont elles-mêmes composées de versets nommés âyât (pluriel de l’arabe âyah, « preuve », « signe », et que l’on retrouve dans le mot Ayatollah).

Les versets sont au nombre canonique de 6 219.

Il existe des variantes (6 211 ou 6 218) dans les éditions européennes, consécutives à l’édition numérotée du Coran par Gustave Flügel de 1834.

L’islam est une religion monothéiste, instituée par Mahomet en Arabie au VIIe siècle dont les fidèles sont appelés aujourd’hui Musulmans, ce qui correspond à leur manière de s’appeler.

Chronologiquement, troisième grand courant monothéiste de la famille des religions abrahamiques, il se distingue du judaïsme et du christianisme avec lesquels il a conservé de nombreux éléments communs.

L’islam se veut être un retour à la religion d’Ibrahim (Abraham), le Coran définissant l’islam comme étant la voie d’Ibrahim (millata Ibrahim).

Le dogme islamique assure qu’il contient le recueil de la révélation orale que le prophète Mahomet aurait reçu d’Allah par l’intermédiaire de l’archange Gabriel au cours des 23 années que dure celle-ci.

Cependant, l’islam reconnaît l’ensemble des livres sacrés du monothéisme: le Suhuf-i-Ibrahim (les Feuillets d’Abraham), la Tawrat (le Pentateuque ou la Torah), le Zabur de David et Salomon ( identifié au Livre des Psaumes) et l’Injil (qui est le livre qu’aurait écrit Jésus de sa main, donc différent des Évangiles ou du Nouveau Testament tels que connu aujourd’hui).

Il y a entre 1 et 1,8 milliard de musulmans dans le monde.
Ils se répartissent en plusieurs courants, notamment le sunnisme, qui représente entre 80 et 85% des musulmans, et le chiisme rencontré principalement en Iran.

Cet oeuvre a été parfaitement préservée tant au niveau de la forme qu’à celui de son sens, et ce, dans une langue encore pratiquée de nos jours, l’arabe. Le Coran est un miracle vivant, le miracle ultime : il demeure inimitable dans son style, sa forme et son impact spirituel.

Le Coran se veut une écriture universelle, adressée à toute l’humanité et non à un peuple élu ou à une tribu.
Le message qu’il apporte est essentiellement le même que ceux qui ont été révélés aux autres prophètes de l’Islam. Tous reposent sur la phrase : « Il n’y a d’autre divinité que Dieu. »
Ce message est bien sûr présent dans le Coran, ainsi que de nombreuses choses : des règles de vie, des faits scientifiques, l’histoire de nombreux prophètes, etc. le tout dans un style inimitable. Pour tout ceux qui ont soif de connaissance, de savoir et de vérité, le Coran est Le Guide par excellence!

Sourate 42, Verset 52-53
« Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit (le Coran) provenant de notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité, tu guides vers un chemin droit,
Le chemin de Dieu à Qui appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Oui, c’est à Dieu que s’acheminent toutes les choses. »

وَكَذَٲلِكَ أَوۡحَيۡنَآ إِلَيۡكَ رُوحً۬ا مِّنۡ أَمۡرِنَا‌ۚ مَا كُنتَ تَدۡرِى مَا ٱلۡكِتَـٰبُ وَلَا ٱلۡإِيمَـٰنُ وَلَـٰكِن جَعَلۡنَـٰهُ نُورً۬ا نَّہۡدِى بِهِۦ مَن نَّشَآءُ مِنۡ عِبَادِنَا‌ۚ وَإِنَّكَ لَتَہۡدِىٓ إِلَىٰ صِرَٲطٍ۬ مُّسۡتَقِيمٍ۬ صِرَٲطِ ٱللَّهِ ٱلَّذِى لَهُ ۥ مَا فِى ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَمَا فِى ٱلۡأَرۡضِ‌ۗ أَلَآ إِلَى ٱللَّهِ تَصِيرُ ٱلۡأُمُورُ

« salawat minalah » Anachid

Classé dans : Culture (livre,musique,film) — 19 février, 1997 @ 5:40

Image de prévisualisation YouTube

Les devoirs de la femme musulmane en tant qu’épouse

Classé dans : La femme en islam — 21 février, 1996 @ 2:38

                                                     untitledkj.bmp

La vie conjugale que prône l’Islam est empreinte de sérénité, de tendresse et d’attachement mutuel, car plus la famille est solide, plus la communauté est unie et fonte. En effet, c’est sous cet angle qu’on peut considérer l’intérêt accordé par l’Islam à la famille et la place de choix que celle-ci occupe dans la société Islamique.

 

A. Le devoir d’obéir à l’époux dans ce qui est convenable

Allah, Le Très-Haut dit : « [...] Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leur mari) et protègent ce qui doit être protégé, en l’absence de leur époux, avec la protection de Dieu [...]  » Coran 4/34. 
L’obéissance à laquelle il fait allusion ici est celle qui provient de la volonté, du bon vouloir et de l’amour et non celle qui est dictée par a force et la contrainte. En outre, il est dans la nature de la croyante vertueuse d’être fidèle au lien sacré qui la lie à son époux, en l’absence de celui-ci ou en sa présence.

B. Le devoir de préserver le foyer

Il est du devoir de son épouse de tenir compte de ses sentiments en n’ouvrant pas la porte de son foyer à ceux qu’il n’aime pas voir chez lui. L’Apôtre de Dieu a dit ce qui suit, selon un hadîth : « Vous avez un droit sur vos femmes de même qu’elles ont un droit sur vous. »

 

C. Le devoir d’avoir une tenue soignée

Ce devoir est l’un des plus importants dans la vie conjugale.

D.  Le devoir de bien entretenir son foyerLa morale instituée par la législation islamique exige des deux époux qu’ils s’entraident dans tout ce qui concerne les affaires de leur ménage.

E.  Autres devoirs

Ce sont là des devoirs en tant qu’épouse, qu’elle partage avec son époux. Citons principalement :

            1.   Le bon conseil mutuel

Allah, qu’il soit exalté, dit : «  O vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles d’un feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Dieu en ce qu’il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne. » Coran 66/6. « Les croyants et les croyantes sont des alliées les uns pour les autres. Ils commandent le convenable, et interdis le blâmable [...] » Coran 9/71. Il est donc normal qu’ils se conseillent mutuellement et s’entraident à faire le bien.

 

          2.   Préserver les secrets de la vie conjugale

L’époux est tenu de ne point révéler les secrets de son épouse et vice versa. Dans un hadîth, le prophète a dit : « Les plus viles créatures auprès de Dieu, le jour de la résurrection, sont des hommes qui ont fait des confidences à leur épouse et vice versa, et qui révèlent ensuite leurs secrets. »

 

             3.   Le deuil et la période d’attente

L’Islam a imposé à la femme qui perd son époux de porter le deuil pendant quatre mois et dix jours. Coran 2/234. Dans un hadîth, l’envoyé de Dieu (saw) a dit : « Il n’est pas permis à une femme croyant en Dieu et au jour dernier de porter le deuil d’un mord plus de trois jours, sauf s’il s’agit de son époux. « [...] et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement [...] » Coran 65/4.

12345
 

SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
MON SAUVEUR M'AIME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009
| L'ISLAM