Islam

Marhaba Bikoum

« L’Islam et terrorisme ne sont pas, n’ont jamais été et ne seront jamais la même chose. » Kofi annan

Classé dans : L'islam face aux médias — 19 février, 1996 @ 5:42

À l’heure où le terrorisme fait ces jours-ci la une des journaux, occupe les chaînes de TV et les esprits de très nombreux acteurs de la sécurité internationale, frappe régulièrement à Bagdad, ou comme il vient de le faire à Londres, à Charm-El-Cheikh ou à Madrid en 2004, le monde musulman vient d’être, encore une fois, montré du doigt.Selon certains , l’islam est devenu, sous sa forme intégriste, la nouvelle bête noire de l’Occident, «le grand dragon vert» du croissant de la crise prêt à semer la destruction sur son passage. Des observateurs et commentateurs, habituellement sérieux, décrivent le phénomène intégriste islamique, surtout au Moyen-Orient, comme la plus grave menace qui pèse sur la paix et la sécurité mondiales, et sur les intérêts occidentaux en général, depuis la chute du Mur de Berlin.Cette peur est, dans l’ensemble, exagérée et injustifiée. Elle est due surtout à plusieurs fausses idées de base sur la nature du phénomène appelé «intégrisme islamique».

Ce qui suit tente de faire connaître la position de l’ONU sur cette question, et d’expliquer que tout acte de violence contre les civils est un crime contre l’humanité et un péché en termes religieux.

Cela étant , et comme l’a souligné Kofi Annan à la Conférence internationale contre le terrorisme tenue à Riyad, en février 2005, « Tous les États doivent bien faire comprendre qu’aucune cause, quelle qu’elle soit, ne justifie que l’on s’en prenne délibérément à des civils et à des non-combattants. Pour les pays musulmans, c’est un principe doublement important : non seulement parce que leurs citoyens doivent être protégés contre les atrocités du type de celles qu’ont connues Riyadh et beaucoup d’autres villes du monde islamique, mais aussi parce qu’il faut absolument faire échec à une vision fausse de l’Islam propagée par quelques esprits malfaisants. Ceux qui affirment à tort que l’Islam préconise le meurtre d’innocents ternissent l’image de cette riche et ancienne religion. Ils nuisent aussi à des causes légitimes chères au cœur de nombreux Musulmans. Les gouvernements et les responsables religieux du monde islamique doivent donc veiller à clamer bien haut leur condamnation du terrorisme, chez eux et ailleurs. »

www.unictunis.org.tn/terrorism-islam.htm

Mais quelle est la position de l’islam et du Livre Saint?L’islam est une religion qui encourage la liberté de vie, d’opinion et de pensée. Il interdit la pression et le conflit parmi les gens ainsi que la calomnie, le soupçon et même les mauvaises pensées à l’égard d’autrui.L’islam a non seulement interdit la terreur et la violence, mais également d’imposer quelque idée que ce soit à un autre être humain.

Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 256)

Eh bien, rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur et tu n’es pas un dominateur sur eux. (Le Coran, sourate al-Ghashiyah, verset 22)

Forcer les gens à croire à la religion ou à la pratiquer va à l’encontre de l’esprit et de l’essence de l’islam parce qu’il est nécessaire que la foi soit embrassée avec la volonté et la conscience libres. Naturellement, les musulmans peuvent inviter les autres à suivre les préceptes moraux enseignés par le Coran, mais ils ne se servent jamais de la contrainte. De toute façon, un individu ne peut pas être incité à la pratique de la religion par la menace ou par la promesse des privilèges mondains.

Imaginons un modèle de société complètement opposé. Par exemple, un monde dans lequel la loi contraint les gens à pratiquer la religion. Un tel modèle de société est tout à fait contraire à l’islam parce que la foi et le culte n’ont une valeur que s’ils visent le contentement de Dieu. Dans ces conditions, chacun sera pieux du fait de la pression du système, et non de la crainte de Dieu. Ce qui est acceptable du point de vue islamique est la pratique de la religion dans un milieu où la liberté de conscience est autorisée, dans le but d’obtenir l’agrément de Dieu.

Les devoirs de la femme en tant que mère

Classé dans : La femme en islam — 21 février, 1995 @ 2:24

                                                        untitledlr.bmp

De fait, la mère, en tant que première nourrice et berceau du bébé, est la première responsable de la voie que suivra son enfant dans la religion. L’éducation donnée nécessairement englober les domaines physique, intellectuel et spirituel afin que l’enfant puisse devenir un homme ou une femme mûr et responsable. Cette éducation doit aussi être partagée en l’époux et l’épouse, chacun accomplissant son devoir en harmonie avec l’autre ou se substituant à lui en cas d’absence de l’un des deux.

  

I. Les devoirs dès la naissance 

A) La protection du foetus 

 La mère est alors tenue de faire attention au développement de son bébé, en prenant soin de ne pas lui nuire d’une façon ou d’une autre.

B) L’allaitement 

 L’allaitement est l’un des premiers devoirs de la mère envers ses enfants sauf en cas de force majeure ou d’incapacité.

 

C) La tendresse et l’affection

   La femme, naturellement tendre pour son enfant, est tenue de lui apporter toute son affection. Le Prophète a dit « Celui qui n’est pas compatissant , Dieu ne sera pas compatissant à son égard. »

D) Le choix d’un prénom convenable

    La mère doit participer avec le père au choix du prénom à donner à l’enfant ; un prénom doit être agréable, beau et convenable. Le Prophète a dit : « Vous serez interpellés, le jour de le résurrection, par vos prénoms et ceux de vos pères. Choisissez donc de bons prénoms pour vos enfants. »

E) L’appel à la prière et l’onction du palais  

    Le prophète avait l’habitude de faire appel à la prière, à voix basse, dans l’oreille du nouveau né et avait aussi l’habitude de frictionner le palais de la bouche du nouveau avec une datte mâchée, avec un peu de miel.  

F) Le sacrifice

   Au septième jour de la naissance, il est recommandé de faire sacrifice d’une brebis. Le Prophète a dit « un sacrifice doit accompagner la naissance d’un enfant. Faites couler le sang pour lui et éloignez de lui les nuisances. »

G) La circoncision pour les garçon

La circoncision est l’une des rites qu’il est recommandé de faire.

II.  Les devoirs d’éducation

 

A)  L’éducation corporelle

 1. L’hygiène

A la base de la bonne santé, il y a la propreté. L’importance de celle-ci en Islam est telle que le Messager d’Allah a dit : « la propreté est la moitié de la foi » « [...] Purifiez ma maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent . » Coran 2/125. Dieu, le Très Haut, dit : » Et tes vêtements, purifie-les  » Coran 2/125.

2. L’Alimentation

Allah, le Très haut , dit : » O gens ! De ce qui existe sur la terre, mangez le Licite et le pur [...] » Coran 2/168. « [...] Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès , car Dieu n’aime pas ceux qui commettent des excès. » Coran 7/31. « Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. » Coran 25/67.

 3. Le sport

Afin que l’enfant puisse grandir et que son corps devienne fort et robuste, il est du devoir de ses parents de lui apprendre à faire du sport.

 

4.  Soin et prévention médicale

 La femme est tenue de veiller sur la santé de ses enfants en les soignants lorsqu’ils tombent malades. Le Prophète a dit « A toute maladie, il y a un remède… »

B. L’éducation intellectuelle

    Allah (swt) a favorisé l’être humain sur toutes les autres créatures en le dotant de la raison qui est dans son contexte le plus grand des bienfaits. A cet égard, il incombe à la femme de prendre soin de l’instruction de ses enfants.

 

1. L’apprentissage de la lecture et l’écriture

 L’ordre divin prescrivant l’obligation de lire est apparu dès la révélation du premier verset coranique : » Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume , a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait . » Coran 96/1-5.

 

 2.  Les orienter vers la réflexion et la méditation 

 La mère ne doit laisser aucune occasion d’attirer leur attention et de susciter en eux la réflexion afin qu’ils développent des facultés de réflexion et de jugement. Ces deux qualités sont louées en Islam car elles permettent à l’homme de connaître son Seigneur et Créateur et de scruter les secrets de la vie pour découvrir la grandeur de Dieu (swt) à travers ses signes et ses bienfaits.

C) L’éducation spirituelle

 

1.  Apprendre à l’enfant les principes de la foi islamique

Dès son jeune âge afin qu’ils grandissent dans une foi pure, un comportement exemplaire, qu’il soit sincère envers Dieu (swt) et son prochain et qu’il aime le bien et abhorre le mal. 

 

2. La mère doit préparer ses enfants à la pratique des actes d’adoration

Comme la prière, le jeûne, la zakat et le pèlerinage. Dieu , le Très Haut , dit « Et commande la prière à ta famille, et fais-la avec persévérance [...]  » Coran 20/132. 

 

3.  Eduquer les enfants dans la morale islamique

A cet égard, elle doit toujours mettre en avant, devant ses enfants, la valeur des vertus et le méfait des mauvais penchants. Le Prophète a dit : » [...] la femme est une bergère dans la demeure de son mari et elle sera responsable de son troupeau [...]  »

Est-ce que Dieu existe?!

Classé dans : Histoires — 19 février, 1993 @ 5:52

C’est l’histoire d’un jeune homme qui étudia à l’étranger pour quelques années. De retour chez lui, il demanda à ses parents de lui trouver un savant religieux ou n’importe quel expert qui serait capable de répondre à 3 de ses questions. Finalement, ses parents ont pu trouver un savant Musulman.Jeune homme: Qui es-tu? Serais-tu capable de répondre à mes questions? Savant: Je suis un serviteur d’Allah (Subhana Wa Ta’ala) et insha-Allah( si Dieu le veut), je serais capable de répondre à tes questions.

Jeune homme: Es-tu sûr? Beaucoup de professeurs et d’experts n’ont pas pu me répondre convenablement.

Savant: Je ferais mon possible avec l’aide d’Allah (qu’il soit Exalté).

Jeune homme: J’ai 3 questions:1. Est-ce que Dieu existe? Si oui, montre moi sa forme.2.Qu’est- ce que le takdir(destiné) ?

3. Si le shaitan(Satan) a été créé de feu, pourquoi au Jour Dernier il sera >jeter en enfer qui est aussi créé de feu.Certainement il n’aura pas mal du tout, puisque Satan et l’enfer ont été tous les deux créés de feu. Est-ce que Dieu n’aurait pas pensé à ça à ce moment là ?

Soudainement, le Savant donna une gifle sévère sur la face droite du jeune homme.

Jeune homme(douloureusement): Pourquoi tu t’es fâché après moi !?

Savant: Je ne suis pas fâché. Cette gifle est la réponse à tes trois questions.

Jeune homme: Je ne comprends vraiment pas.

Savant: Comment tu t’es senti après que je t’ai frappé ?

Jeune homme: J’ai senti de la douleur bien sûr.

Savant: Alors crois-tu que cette douleur existe?

Jeune homme: Oui.

Savant: Montre moi la forme de la douleur !

Jeune homme: Je ne peux pas.

Savant: Nous sentons tous l’existence de Dieu sans toutefois être capable de voir sa forme.Savant: La nuit dernière, as-tu rêvé que tu recevras une gifle de moi ?Jeune homme: Non.

Savant: As-tu jamais pensé que tu recevras une gifle de moi, aujourd’hui ?

Jeune homme: Non.

Savant: C’est ce que le takdir(destiné).Savant: La main que j’ai utilisé pour te frapper, de quelle matière a-t-elle été créé?

Jeune homme: Elle a été créé de peau. Savant: Et ta face, de quelle matière a-t-elle été créé?Jeune homme: De peau.

Savant: Et comment tu t’es senti après que je t’ai frappé?

Jeune homme: Douleureux.

Savant: Même si Shaitan (Satan) et aussi l’enfer ont été créés de feu, si Allah le veut, insh-Allah, l’enfer deviendra un endroit extrêmement douloureux pour Satan

Younes

Classé dans : Histoires — 19 février, 1991 @ 7:55

C’est l’histoire de Younes, il vient d’acheter la nouvelle Mercedes, dernier cri, il en est tout fier, et appel sa femme Aicha, et lui dit : « Aicha, viens, Chouf la nouvelle voiture que j’ai acheter »    

Aicha : « Mach Allah, très belle voiture, tu me mettra devant? »    
Younes : « Bien sur chiri, tu sera installé devant, comme ça les voisins te verront, et verront la voiture! » 
   
Aicha est toute contente, les enfants aussi. Younes décide d’aller voyager, en voiture bien sur, avec la famille au grand complet. Alors Younes, tout fier, met sa femme devant, comme prévu, et les enfants derrière. Au bout de 50Km, un bel homme faisant du stop. Younes, toujours fier de sa voiture, s’arrête, et demande au mec : « T’es qui toi ? «     L’homme lui répondre : « Je m’appel l’Euro »  Younes : « Ohhhh, monte, monte!! Aicha, va derrière avec les enfants, allez, t’inquiète pas je te regarde dans le rétro ! »   Puis 100 Km plus loin, un autre auto-stoppeur encore plus beau que l’Euro, Younes s’arrête encore en lui demandant « Qui es tu ? »    

L’homme lui répond : « Je suis le dollar. » Younes : « Ohhhh, monte, monte, L’Euro, passe derrière, et fais place au dollar, Aicha, met les enfants dans le coffre, t’inquiète pas, il ne leur arrivera rien. »  Younes est tout content, l’Euro et le dollar dans sa voiture, que demander de plus ?!   Ensuite 150 km plus loin, une superbe femme là aussi fait du stop, alors de nouveau il s’arrête : « Qui est tu ? » Elle répond « Je suis Dounia »  Alors il met sa femme dans le coffre, et met Dounia à la place.  Et 200Km plus loin, un autre auto-stoppeur, tout vieux, pas très attirant, Younes s’arrête quand même, et lui demande qui il est, l’homme lui répond : « je m’appel dîne ».  Younes : « Oh, désolé, mais tu vois bien qu’il n’y a pas de place pour toi, regarde, il n’y a plus de place, ils sont serré, je reviendrais te chercher quand j’aurais le temps, à mon retour. »     Enfin 100Km plus tard, Un homme Très grand, au regard inquiétant fais du stop, Younes s’arrête, il demande à cet homme de se présenter.

 L’homme lui répond : « Je suis la mort, je viens te chercher. »  Younes en panique lui demande et ajoute qu’il avait rien préparé. La mort lui répond « Qu’as tu rapporté avec toi ? » »  Younes : « J’ai l’euro, le dollar,dounia, ma femme, mes enfants. »     La mort : « et dîne ? »   Younes désespéré : « Dîne? Je l’ai laissé derrière, mais je vais aller le chercher, je te jure, laisse moi le temps d’aller le chercher, s’il te plaît »   La mort : « Non, c’est trop tard, dîne, tu l’as laissé derrière toi, t’as pas voulu de lui, maintenant, c’est à mon tour de venir te prendre comme tu as pris tous ceux qui se trouve avec toi. » 

12345
 

SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
MON SAUVEUR M'AIME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009
| L'ISLAM